Archives par mot-clef : edito

Edito de janvier 2011

Publié le par la redaction nrp

 

Par Yun Sun Limet

On a pu voir sur des plateaux de télévision d’aucun parler du slam et du rap comme des éléments d’abaissement de la Littérature Française. « Mais ce n’est pas de la poésie, comment peut-on comparer Baudelaire et Abd Al Malik ! » Chaque époque a ses Rimbaud et ses Banville, ses Baudelaire et ses Ferdinand Brunetière. Il se trouve que les Brunetière (« Les vers de Baudelaire suent l’effort, ce qu’ils voudraient dire, il est rare qu’ils le disent, etc. ») de tous âges brandissent les Baudelaire d’hier contre ceux d’aujourd’hui, sans les reconnaître. Le slam et le rap sont des formes de poésie à part entière. Qu’on juge telle ou telle réalisation moins intéressante n’entame pas le fait. (Comme si les mauvais sonnets signifiaient l’inexistence du genre.) Ces formes poétiques qui ont émergé dans les années 1980 sont d’un grand intérêt dans les classes de collège car en elles se rassemblent des questions d’histoire littéraire (la chanson courtoise et la chanson contemporaine), de travail du rythme et d’oralité, et parce qu’elles posent aussi la question de l’engagement. Du moins, leur parlent-elles peut-être plus directement. De la vie, telle qu’elle va, selon leur pulsation propre.

Caïn, Judith et Judas sont au centre du cahier de ce mois. Histoires de la Bible, mais aussi histoires de notre humanité.

Et puisque Et puisque l’année nouvelle est là, la rédaction de la NRP vous présente ses meilleurs vœux pour 2011, beaucoup « d’histoires d’amour et de vie » ! Une surprise vous attend en mars…

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec

Edito de novembre 2010

Publié le par la redaction nrp

Par Yun Sun Limet

Selon un rapport de l’OIF (Organisation internationale de la francophonie), il existe environ 200 millions de francophones dans le monde. C’est beaucoup. Nous avons donc en partage avec ces millions de personnes une langue qui, à travers les continents, sert à dire un réel très divers, les mots portant des climats, des relations sociales, des quotidiens aussi différents que possible.

C’est cette diversité que vous pourrez inviter les élèves à découvrir à travers les séquences de ce numéro. La résistance à l’occupant étranger avec Till l’Espiègle, au pays de Flandres et d’ailleurs, texte fondateur de la littérature belge de langue française. La richesse d’un lexique avec la « jaserie » québécoise. Être enfant en Afrique et comment on en fait littérature avec des textes de Camara Laye ou Amadou Hampâté Bâ. Impossible bien sûr d’évoquer dans un seul numéro des oeuvres également de Haïti, de Madagascar ou encore du Maroc. Mais la « fnaque » berbère qui, sur notre couverture, francise de belle manière un acronyme finalement barbare, nous rappelle que sans doute pour bien des Suisses, des Belges, des Québécois, et d’autres, « mon pays, ce n’est pas un pays »… c’est une langue. Une idée qui devrait être entendue dans la diversité de nos classes de collège.

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec

Edito de septembre 2010

Publié le par la redaction nrp

Par Yun Sun Limet

L’apprentissage de la grammaire est souvent vécu par les élèves comme une tâche rébarbative et déconnectée de la langue elle-même. Il y a cet ensemble de règles et de savoirs autonome, sorte de mathématique de mots, dont il leur est parfois difficile de comprendre qu’elle est aussi la langue, qu’elle l’irrigue et lui confère sa dynamique propre. C’est pour leur redonner le goût de cet apprentissage que nous vous proposons, pour bien commencer l’année, ce numéro « Réfléchir sur la langue ». Ici, le corpus littéraire est constitué de textes, souvent drôles, qui parlent de la conjugaison ou de l’orthographe. Lire la suite

Publié le par la redaction nrp
Marqué avec