Sempé, un peu de Paris et d’ailleurs

Publié le par la redaction nrp

Sempé, un peu de Paris, un peu d'ailleurs © J.-J. Sempé, Éditions Martine Gossieaux

Jusqu’au 11 février prochain l’hôtel de ville de Paris propose une exposition consacrée au dessinateur du célèbre Petit Nicolas, Jean-Jacques Sempé. Trois cents dessins originaux et quelques inédits sont ainsi exposés pour la première fois, une occasion rêvée de découvrir ou redécouvrir l’univers de Sempé.

Cette rétrospective est une immersion dans le monde tendre, poétique et plein d’humour de Jean-Jacques Sempé. Un premier couloir nous fait découvrir les débuts du dessinateur, ses premières cartes de vœux, ses premiers croquis et surtout ses premiers dessins de presse, qui jalonneront toute sa carrière.  Dans son sud-ouest natal, pour commencer, au sein de la rédaction de Sud-ouest dimanche. Puis dès 1951 à Paris, où il dessinera pour France Dimanche, Ici Paris, Samedi soir, Noir et blanc et Paris Match.  Puis il y a sa rencontre avec Françoise Giroud en 1965, qui marque le début d’une longue collaboration avec l’Express. A ces revues, il apporte son regard décalé sur l’actualité. Puis Sempé voyage et après quelques hésitations pousse la porte du New Yorker en 1979 et donne naissance à plus d’une centaine de couvertures, dont certaines sont exposées.

Un peu de Paris, un peu de New York…

New York et Paris, deux villes chères à Sempé qu’il immortalisera régulièrement pour en faire ressortir tout leur caractère et leur intemporalité. Parce qu’il est là aussi le talent de Sempé, saisir l’instant sans que jamais celui-ci ne vieillisse. Même les dessins les plus contemporains semblent issus d’un temps autre.  De Paris, qu’il adore, il capture l’ambiance de Saint-Germain-des-Prés, du Café de Flore, du jardin du Luxembourg. Il est passionné par les bus à plateforme, les balades à vélo. Les évènements les plus banals l’intéressent. De New York, ce sont les buildings, les taxis qui l’attirent, cette grande ville imposante et vivante. Les deux villes ont en commun le jazz  une autre passion de Sempé. Quelques planches inédites de Paris sont présentées, dont certaines ont été dessinées pour l’exposition.

Couverture du New Yorker, © J.-J. Sempé, Sempé à New York, Éditions Denoël / Éditions Martine Gossieaux

Couverture du New Yorker, © J.-J. Sempé, Sempé à New York, Éditions Denoël / Éditions Martine Gossieaux

Un regard sur la société

Mais que serait Sempé sans le Petit Nicolas. Même si l’exposition s’éloigne volontairement de cet univers – auquel une exposition à déjà été consacrée – elle ne pouvait exister sans un hommage, discret, au personnage fétiche de Sempé. Et c’est chose faite grâce à un grand panneau regroupant les couvertures des différentes aventures et éditions du Petit Nicolas.  Au détour des allées nous pourrons également rencontrer d’autres personnages de Sempé dont certains sont aussi issus de collaboration. Monsieur Lambert et l’album éponyme au travers duquel il décortique la société parisienne – l’album Par avion, en est l’homologue américain. Monsieur Sommer créé en collaboration avec Patrick Süskind. Catherine Certitude, ou les aventures d’une jeune ballerine pleine de caractère directement inspirée de la propre fille de Sempé, un album réalisé avec Patrick Modiano. Des albums toujours plein d’un humour que Sempé qualifie lui-même de « naïf ».  Et c’est vrai qu’il y a toujours quelque chose d’innocent dans ces dessins, une façon de regarder le monde et la société telle qu’elle est sans la juger, une visions directe mais malgré tout très tendre. Les derniers dessins exposés vous feront à coup sûr rire ou au moins sourire, par leur vérité et par leur douceur. Preuve que l’on peut mettre en avant les faiblesses et les maladresses humaines sans en passer par une critique acerbe. Sempé fait le choix de dessins toujours fins et élégants préférant suggérer plutôt que dire. Cela lui permet d’aborder tous les sujets, le couple, la religion, enfance, sport, vacances, télévision, etc. Fin psychologue, Sempé propose un regard sur soi au travers de ces divers albums.

En fin de parcours vous pourrez faire un tour par la boutique et profiter de quelques classiques de Sempé, et de l’album Enfances, un thème d’actualité à la NRP en cette nouvelle année !

[1er février 2012] Bonne nouvelle pour ceux qui n’auraient pas encore eu le temps d’aller voir l’exposition, elle est prolongée jusqu’au 31 mars.

Sempé un peu de Paris et d’ailleurs, une exposition gratuite à l’Hôtel de ville de Paris. Jusqu’au 31 mars 2012. Ouvert tous les jours sauf dimanche et jours fériés de 10h à 19h.

Nuages de tags

Publié le par la redaction nrp

4 réponses à Sempé, un peu de Paris et d’ailleurs

  1. Desclaux dit :

    Comment profiter de ces expositions qui ont lieu à Paris quand on habite si loin de la capitale? Y a-t-il par exemple un catalogue vendu de l’exposition sur Sempé?

  2. Desclaux dit :

    Comment profiter de ces expositions qui ont lieu à Paris quand on habite si loin de la capitale? Y a-t-il par exemple un catalogue vendu de l’exposition sur Sempé?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>