Rentrée en images et jeu d’initiation à l’analyse de photographies

Publié le par admin
Gilbert Garcin, Lorsque le vent viendra, 2007, courtesy galeries Les filles du Calvaire, Paris

Par Gaëlle Bebin

Les Rencontres d’Arles, comme tous les ans, ouvrent gratuitement les expositions de photographies aux classes, du 5 au 20 septembre, sur inscription.  (Photo Gilbert Garcin, Lorsque le vent viendra, 2007, courtesy galeries Les filles du Calvaire, Paris)

 

Parmi les activités proposées lors de cette Rentrée en images, on retrouve en particulier :

- La visite d’expositions aux Ateliers SNCF, menée par des médiateurs.
– La rencontre avec des photographes. Ce sont Alain Willaume, Raphaël Dallaporta et Philippe Chancel qui parleront aux élèves de la tradition du reportage avec plusieurs regards, en évoquant la mission photographique collective qu’ils mènent en Afrique du Sud.

Hiroshi Sugimoto, Révolution 008, mer des Caraïbes, Yucatan, 1990

Hiroshi Sugimoto, Révolution 008, mer des Caraïbes, Yucatan, 1990

- La visite libre de l’Espace Van Gogh. Cette année est présentée la somptueuse exposition « Révolution » de Hiroshi  Sugimoto, où le maître des paysages marins minimalistes en noir et blanc place la ligne d’horizon à la verticale et crée d’abstraites visions contemplatives de la nuit.
– L’atelier de prise de vue (au téléphone portable) avec des étudiants de lʼÉcole nationale supérieure de la photographie.
– La visite avec un médiateur du musée Réattu ; en ce moment et jusqu’au 31 octobre, la très belle exposition Nuage.

Parmi les nouvelles activités, on pourra découvrir :

- Une lecture de paysage, en regardant la Camargue depuis une construction de Tadashi Kawamata.

- Une initiation ludique à la lecture de l’image en jouant à Pause Photo Prose, conçu par l’équipe pédagogique du festival (contact : 04 90 96 76 06). Des suggestions d’activités complémentaires seront mises en ligne cet automne.

Ce jeu peut être utilisé lors d’une séance en classe de deux heures, la séance de jeu elle-même durant environ 1 h 15, et peut rassembler jusqu’à 36  participants. Les concepteurs du jeu ont sélectionné 32 photographies. Prises par des professionnels et des artistes contemporains comme Martin Parr ou Simon Norfolk, elles ont en commun d’avoir servi ensuite d’illustration pour divers supports (couverture de magazine ou de disque, publicité, article de presse…) qui ont transformé l’image initiale, notamment par le recadrage et l’ajout de texte.
Le point de départ de Pause Photo Prose est très simple. Il consiste à faire deviner  une de ces images initiales par des moyens divers (un dessin, un mot, un son…), puis d’en faire deviner une autre à partir d’un texte où le photographe présente son œuvre. 32 « paroles de photographes » ont été réunies. Chaque équipe devant se mettre d’accord sur la photographie correspondant au texte, une justification de leur choix est demandée aux élèves. Enfin, les joueurs sont amenés à réfléchir en iconographes ; ils doivent rechercher et choisir une image pour illustrer un article, un disque, une revue… C’est alors l’image transformée qui est commentée, avec ses fonctions nouvelles.
Après la séance de jeu, de nombreuses pistes sont possibles pour approfondir cette initiation à la lecture d’images. On peut consulter par exemple les sites des photographes afin de comprendre comment la photo découverte dans le jeu s’inscrit dans son travail. Les élèves peuvent partir faire des photographies eux-mêmes à partir d’une des « paroles de photographes » pour traduire en image cette réflexion, et faire deviner ensuite de quel texte il s’agit. Ou encore inventer une histoire à partir des images, les classer par genre, par fonction (informer, prendre parti pour ou contre…).

Sergio Larrain, Rue principale de Corleone, Sicile, 1959 © Sergio Larrain/Magnum Photos

Sergio Larrain, Rue principale de Corleone, Sicile, 1959 © Sergio Larrain/Magnum Photos

De brefs films dans la collection « Parcours d’exposition » ont été réalisés par le SCÉRÉN [CNDP-CRDP] sur quelques expositions des Rencontres d’Arles. À voir en ligne : Sergio Larrain et Hiroshi Sugimoto.
L’exposition des photographies de Sergio Larrain sera à Paris à la Fondation Henri Cartier-Bresson du 11 septembre au 22 décembre.

Nuages de tags

Publié le par admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>