Les médiations en direction des adolescents

Publié le par la redaction nrp

Colloque CPLJLors du colloque du SLPJ de mars dernier, Benoît Virole, Claire Beilin-Bourgeois et Sandrine Reboul-Touré, les trois participants de l’après-midi organisé par la NRP ont discuté des médiations à destination des adolescents, et plus spécifiquement des remédiations scolaires. Tous ont le même objectif, « travailler autrement pour apprendre autrement ». Retour sur les grands points de leur réflexion.

Benoît Virole, psychanalyste spécialiste du public adolescent, s’est attaché à démontrer l’importance d’une pédagogie adaptée à chaque élève en soulignant la variabilité intellectuelle. Les enfants ne naissent pas tous avec le même potentiel cognitif et chacun dans son développement adopte des trajectoires différentes. Il y a deux grands types cognitifs : les enfants séquentiels et les enfants simultanés. Les enfants séquentiels ont des capacités cognitives qui leur permettent de traiter les informations les unes après les autres, ils sont favorisés par le système d’enseignement actuel. Les élèves simultanés traitent les informations dans leur ensemble et sont plus à leur aise avec les dessins et les schémas, mais les méthodes courantes ne leurs sont pas adaptées. Il y a donc un équilibre à rétablir pour que chaque élève puisse évoluer à son rythme. Benoît Virole insiste sur le fait que c’est à la pédagogie de s’adapter à l’élève et non l’inverse. Il souligne également que la remédiation doit servir à valoriser l’élève en difficulté. Il s’agit de limiter les vexations narcissiques liées à l’échec et la peur de décevoir parents et professeurs, souvent cause de l’agressivité des élèves en difficultés.

Dans son approche Claire Beilin-Bourgeois, professeur de français, entend créer une adhésion des élèves aux savoirs. Pour ce faire elle souligne la nécessité de donner du sens à l’apprentissage en proposant des activités plus concrètes et moins techniques. Elle évoque notamment sa volonté d’aller vers un travail fait en douceur, par le jeu plutôt que par la contrainte et insiste sur la notion de plaisir. Elle encourage également le travail en équipe qui vise à améliorer les liens entre le professeur et les élèves avec pour exemple son atelier consacré aux remédiations autour de Marivaux, présenté dans le numéro de mars de la NRP. L’objectif de cette activité est de faire prendre conscience aux élèves de l’importance qu’ont la grammaire et ses règles dans les situations qui nécessitent une communication. L’étude du film d’Abdel Kechiche, L’Esquive, met ainsi en avant toutes les difficultés  de compréhension liées au manque de vocabulaire, aux erreurs de syntaxe, que peuvent rencontrer les élèves dans leur quotidien. L’essentiel des propositions de Claire Beilin-Bourgeois se résume ainsi : intégrer, intéresser et faire participer les élèves.

Sandrine Reboul-Touré, maître de conférences en sciences du langage, a réfléchi aux passerelles possibles entre médiation et remédiation. À partir des méthodes pédagogiques reconnues, telles que la méthode différenciée, elle propose de mettre en place des actions innovantes en lien avec les médiations. Pour cela, elle souligne tous les avantages qu’apportent les nouvelles technologies de la communication et de l’information. Le TBI et les autres applications numériques sont autant d’outils de création possibles pour permettre une passerelle entre médiation et remédiation. Beaucoup d’autres initiatives en dehors de la classe sont aussi envisageables. Les FRAC proposent des prêts d’œuvres d’art par exemple. Sandrine Reboul-Touré souligne également la nécessité de mettre l’apprenant en action afin qu’il puisse s’approprier les savoirs. Elle propose aussi un déplacement du triangle pédagogique de Houssaye. Ici le professeur devient médiateur, il se place en retrait du savoir pour que les élèves puissent mieux s’en rapprocher.

Ces quelques réflexions permettent de mieux comprendre les élèves en difficulté et faciliter leur apprentissage. Elles ouvrent aussi de nouvelles perspectives sur d’autres pédagogies. Et vous qu’en pensez-vous ? Quelles pratiques mettez-vous en place pour aider vos élèves en difficulté ? N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires.

Nuages de tags

Publié le par la redaction nrp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>