Les écrivains, les élèves et nous

Publié le par la redaction nrp

Hôtel Massa - Photo Christophe Vital-Durand

Le 2 avril dernier a eu lieu à l’Hôtel de Massa, siège de la Société des gens de lettres, une grande journée d’étude organisée autour de la rencontre entre écrivains, élèves et professeurs. Tout au long de la journée nous avons pu écouter les interventions d’auteurs, de professeurs et de spécialistes du livre et de l’édition qui nous ont livré leur point de vue sur diverses questions telles que la place du primo romancier et de l’écrivain en général dans la société d’aujourd’hui, ou comment faire aimer la lecture et la littérature.

Pour tous ceux qui n’ont pu être présents, nous vous proposons ici une synthèse des interventions ainsi que les meilleurs moments de cette journée

Éditer un premier ouvrage : le primo romancier enseignant.

Bertrand Legendre, professeur à l’université de Paris XIII, mène actuellement avec son équipe une grande étude sur l’évolution du statut du primo romancier. L’heure n’est plus au romancier qui acquiert sa notoriété à force de travail années après années. Aujourd’hui le primo romancier est davantage et plus rapidement mis en avant à travers les médias, les festivals (par exemple le Festival du premier roman de Chambéry), etc. Ainsi à l’instar de Marc Levy, Philippe Claudel, Nicolas Fargues, certains romanciers connaissent un succès fulgurant dès leur premiers opus.

70% de la population des primo romanciers sont soit issus des métiers de la culture (métiers du livre, journaliste, communication etc.) soit étudiants. Et parmi eux 17% sont des enseignants. Voilà les premiers chiffres qui ressortent de cette enquête.

Bertrand Legendre a par la suite mis en avant quelques caractéristiques intéressantes concernant les primo romanciers enseignants. Il s’avère que bon nombre d’entre eux sont à l’aise avec le circuit éditorial, environ 45 % des enseignants ont déjà publiés des articles (contre 28 % du reste de la population) et 17 % un essai (contre 9 %). Les maisons d’éditions les plus sollicitées sont les maisons « classiques » Grasset, Le Seuil, Gallimard, des maisons avec une identité symbolique et littéraire forte. De même d’autres maisons certes moins connues mais dont l’image est également forte sont abondamment sollicitées, on retiendra Verdier, Nadeau, Stock, Actes Sud, etc.

Généralement le primo romancier entretient de bonnes relations avec son éditeur, peu importe qu’il soit enseignant ou non. En ce qui concerne la promotion du livre il y a également peu de différences (pas plus d’articles, de chroniques radios, etc.). Les enseignants se démarquent toutefois dans l’autopromotion, en faisant davantage de démarches pour mobiliser leur réseaux, organiser des rencontres. Mais en ce qui concerne les aspects commerciaux du circuit, ils avouent volontiers leur ignorance et leur désintéressement.

Et pour la suite ? Si peu de primo romanciers éditent un second roman, les enseignants sont plus chanceux puisque 75 % d’entre eux écrivent et publient au moins un deuxième roman (67 % du reste de la population).

On notera enfin que la plupart des primo romanciers enseignants, s’expriment dans des registres plus classiques tels que les articles, les préfaces, les essais, les nouvelles, la poésie.

La principale difficulté de l’écrivain aujourd’hui reste la quasi impossibilité de vivre de sa plume, les intervenants ont d’ailleurs insisté sur ce point, Dominique Le Brun, secrétaire général de la SGDL l’a fait remarquer lors de son intervention.

Passons maintenant du côté des éditeurs et de la promotion, qu’est-ce qui va faire d’un roman un succès ou un flop, qu’est-ce qui le rend bankable ?

Écoutez à ce propos les interventions de Dominique Le Brun et de Mariette Darrigrand, sémiologue.

Intervention de Dominique Le Brun

 

Intervention de Mariette Darrigrand

 

Le processus est mis en route, le livre est écrit et édité, il ne reste plus qu’à son auteur à le faire connaître et à se faire connaître…mais par quels moyens ?

Nuages de tags

Publié le par la redaction nrp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>