L’Épreuve de Marivaux en 4e

Publié le par La rédaction NRP

nrpns_janvier17_seq4Les cinéastes et les romanciers contemporains évoquent souvent Marivaux lorsqu’ils parlent d’amour et d’adolescence. La séquence 4e sur la courte pièce L’Épreuve permet de goûter la délicatesse du langage des sentiments au XVIIIe siècle.

Présentation et problématique

• « Je ris parce que je vous récite du Marivaux et que vous n’y voyez que du feu », se réjouit le personnage principal du dernier roman de Camille Laurens, Celle que vous croyez (2015). En effet, la langue de Marivaux dit avec simplicité les élans du cœur : c’est sans doute pour cela que les pièces du dramaturge ont toujours autant de succès aujourd’hui.

• Dans L’Épreuve, pièce en un seul acte, les sentiments sont dits en peu de scènes et peu de mots. Sa forme courte d’une extrême concision permet aux collégiens une entrée directe et aisée. Le langage de l’amour est aussi celui du cœur et du corps que la dramaturgie de Marivaux exploite pleinement, alliant l’intensité dramatique à la légèreté de la comédie.

• À l’âge où l’on peine à se dire et à dire, où la communication est une difficile exposition de soi, L’Épreuve, pièce sur la jeunesse et pour la jeunesse, est l’occasion d’aborder le langage voire les langages de l’amour. Qu’est-ce qu’aimer et être aimé ? Comment être sûr des sentiments de l’autre ?

Choix pédagogiques

• Conformément aux Instructions Officielles, nous avons respecté la proposition d’étude du programme de 4e qui préconise dans l’entrée « Se chercher, se construire » le questionnement « Dire l’amour » pour « comprendre les nuances du sentiment amoureux et quelques-unes des raisons qui ont en font un thème majeur de l’expression littéraire et artistique ».

• Cette séquence prend en compte une variété importante d’approches autour de la pièce de Marivaux, et s’attache particulièrement aux relations entre les échanges sociaux et les échanges amoureux. Il s’agit d’amener les élèves à saisir les enjeux de la comédie du XVIIe siècle qui s’inscrit dans la continuité de Molière tout en renouvelant le genre. L’enseignant peut choisir d’exploiter quelques séances seulement au gré de sa programmation.

• Le mot « épreuve » appartient à une famille aux dérivés nombreux. Ce travail permet une ouverture sur les LCA et peut être mené en collaboration avec le professeur de latin, en particulier s’il s’inscrit dans un EPI.

 

Nuages de tags

Publié le par La rédaction NRP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>